À la rencontre de… Florent Rossi

Adjoint au maire d’Auribeau-sur-Siagne

Florent, Pass’Politique t’avais déjà reçu il y a quelques mois, à l’occasion du dossier #Municipales2020. Depuis, tu as été élu à Auribeau-sur-Siagne, et tu es devenu le plus jeune adjoint de France. Félicitations ! Comment as-tu vécu cette campagne municipale ?

Cette campagne municipale restera gravée dans ma mémoire toute ma vie. C’est
une expérience incroyable, qui m’a apporté davantage de maturité et de connaissances, et qui m’a permis de porter des idées et des projets pour mon
village.

Cette élection a été unique pour moi : premier bulletin de vote, et pas n’importe lequel ! Un bulletin de vote avec mon nom, avec les noms de tous ceux qui composaient cette magnifique liste, et avec celui de ma candidate : Michèle Paganin.

Enfin, c’est une campagne municipale qui s’est soldée par une belle victoire. Nous avons traversé des périodes difficiles, nous avons subi des attaques odieuses… Mais les auribellois ont plébiscité le changement face à l’immobilisme dont la commune a souffert ces dernières années. Aujourd’hui, nous sommes plus que jamais dans l’action. Nous pouvons concrétiser notre programme, nous pouvons enfin « agir autrement pour Auribeau ».

 

Porter l’écharpe d’adjoint à 18 ans, qu’est-ce que ça fait ? 

C’est un honneur, et beaucoup de responsabilités à endosser. Il faut être auprès des administrés sans interruption, répondre à des sollicitations en étant réactif, travailler sur de nombreux dossiers…

En tant que jeune, c’est une formidable expérience car c’est très formateur, et j’ai l’énergie et le souci de bien faire.

 

Comment se sont passés ces premiers mois ?

Ces premiers mois se sont bien passés !

Le travail a été intense et les heures passées en Mairie et sur le terrain ont été très très nombreuses. Nous récupérons une commune dans un mauvais état : des finances extrêmement serrées, un chantier de l’école catastrophique et très problématique, une communication quasi-inexistante, et des acteurs de la vie communale rarement mis à l’honneur…

 Nos priorités ont été très claires : reprendre avec sérieux l’ensemble des dossiers laissés à l’abandon tout en rétablissant la communication entre la municipalité et les acteurs d’Auribeau (commerçants, associations, travailleurs, parents d’élèves, séniors, habitants…).

Toute l’équipe est à pied d’œuvre depuis le 5 juillet dernier -date de notre entrée en fonction- pour faire avancer Auribeau.

Pour ma part, j’ai décidé de démarrer ce mandat en m’attelant à la communication (et il y a du travail !). J’ai immédiatement repris la main sur la page Facebook de la ville, afin de proposer un contenu plus régulier et plus interactif. Je me suis également lancé dans la rédaction du nouveau journal municipal, intitulé « Auribeau & Vous ». Le but de cette nouvelle revue est d’être proche des gens, avec d’un côté une information complète de ce qu’il se passe sur la commune, et de l’autre côté des articles plus légers et originaux à lire. Enfin, nous avons tenu un engagement majeur de notre campagne : le lancement d’une application dédiée à la commune, sur laquelle j’ai travaillé cet été. Elle s’intitule « Auribeau Sur Siagne ». Les administrés peuvent signaler des problèmes en direct, répondre à des sondages, avoir toutes les infos à portée de main (actualités, transports, commerces, associations…). Le téléchargement est possible sur App Store (iPhone) et Google Play (Android).

 

Quels sont tes projets municipaux pour ces 6 prochaines années ?

Il y en a beaucoup. Nous allons essayer de réaliser le maximum avec, pour le moment, peu de budget.

Mon quotidien est déjà bien occupé par la rédaction du journal municipal, la gestion de l’ensemble des réseaux sociaux et de l’application ‘Auribeau Sur Siagne’. Mais je suis loin de m’arrêter là…

Je me penche désormais sur deux grands dossiers qui me tiennent à cœur : le parcours santé et le skatepark. Nous avons voté le budget au mois de juillet dernier pour les deux projets. Désormais, il faut travailler dessus avec efficacité pour qu’ils voient le jour le plus rapidement possible. Sur les 6 ans, j’ai encore d’autres projets : la création d’un Conseil Municipal des Jeunes, des actions environnementales (Label Fleuri, journées Village Propre…), un plateau multisports…

Pour le reste, il y a bien d’autres travaux auxquels je prendrais une part active car notre groupe est une véritable équipe : nous fonctionnons tous ensemble, avec cohésion et concertation.

 

Comment concilies-tu tes études et ta fonction d’adjoint ?

Je suis quelqu’un d’organisé avec, je le concède, un brin de folie. J’aime avoir une vie d’hyperactif, avec un emploi du temps surchargé. C’est à 18 ans qu’il faut profiter de son énergie pour faire plein de choses !

Ma vie parisienne me convient parfaitement et je ne la quitterais pour rien au monde. Je suis épanoui dans ma filière d’études (en Communication à l’Université Paris II-Assas).

Cette année, j’ai organisé mon planning hebdomadaire autour des cours en consacrant des moments au travail municipal.

Pour ce qui est de la présence sur le terrain, je suis régulièrement dans ma commune natale : 4 mois l’été (de juin à septembre inclus), 3 semaines à Noël, 2 semaines au printemps, et un ou deux week-end lors des mois sans interruption étudiante.

Et puis, je fais en sorte de concilier non seulement les études, ma fonction d’adjoint mais aussi une vie sociale et amicale… Il est hors de question pour moi de laisser de côté mes amis, et mes sorties. J’aime sortir, découvrir Paris pour la centième fois au moins -parce que Paris est un lieu de découvertes sans fin-, voir du monde, parler, passer de bons moments.

 

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes qui souhaitent s’engager ?

Je leur dis de foncer, sans jamais oublier leurs convictions.

Ma plus grande conviction dans la vie, c’est qu’avec de la volonté on arrive à tout. J’étais déterminé à faire bouger ma commune et à renouveler les visages et, avec Michèle Paganin et toute notre équipe, nous l’avons fait ! Qui l’aurait cru ? Certains tentaient de nous décourager dès que la rumeur d’une liste aux élections municipales a commencé à circuler ! Heureusement, nous n’avons rien lâché !

C’est la preuve qu’avec de la détermination et des convictions, on y arrive ! Les jeunes doivent s’engager, se faire élire, porter des projets et faire rayonner leurs idées.

L’autre conseil que je peux donner, c’est de toujours garder la tête froide. Il faut rester terre-à-terre, humble, et garder intacte la motivation de servir les autres. Il faut aussi rester respectueux de tous ceux qui pensent différemment, même de ceux qui se montreraient agressifs ou en contradiction permanente volontairement (c’est malheureusement de plus en plus le cas dans les débats aujourd’hui). Être engagé en politique pour défendre ses idées avec respect envers les autres, il n’y a rien de plus beau et de plus noble.

Curieux de découvrir d’autres portraits de jeunes engagés ?

Rendez-vous sur la section #ÀLaRencontreDe !